Communiqué de pressePresse

COMMUNIQUE DE PRESSE : Adoption définitive du pass vaccinal

Adoption définitive du pass vaccinal
« Ce sont les virus qui bafouent les libertés, pas les vaccins ! »

Le député Gaël Le Bohec se félicite de l’adoption définitive du projet de loi instaurant le pass vaccinal :
« Si l’adoption du projet de loi ne laissait guère de place au doute, il est à noter que les oppositions ont fait perdre, par un jeu de politique politicienne, une dizaine de jours précieux dans la lutte contre la pandémie de Covid-19. Dix jours de perdus pour les soignants et les malades et dix jours de gagnés pour le virus. Dix jours voire davantage puisque le Conseil constitutionnel a été saisi pour rallonger encore le délai d’entrée en vigueur du texte par 60 députés, dont certains n’ont participé ni au débat ni au vote. Sur une semaine, il y a eu en moyenne par jour : 269 525 cas confirmés (+18,02 % en sept jours) et 2 317 nouvelles hospitalisations (+11,39 %).

Les soignants – et avec eux toute la communauté de la santé – travaillent sans relâche depuis des mois et des mois, et plus particulièrement depuis la fin de l’année dernière. Leur dévouement et l’énergie qu’ils déploient, y compris au détriment de leur vie de famille et de leur propre santé, pour se placer au service de nos concitoyens forcent l’admiration.

Nous avons aujourd’hui trois certitudes : le vaccin empêche l’immense majorité des formes graves du Covid, la probabilité d’un séjour en réanimation est dix fois supérieure chez les non vaccinés, et les services d’urgence sont remplis par la petite minorité des personnes qui refusent la vaccination. En somme, il faut vacciner le plus de monde possible le plus rapidement possible.

Il y a une infaillibilité absolue dans l’aveuglement de ceux qui refusent de se faire vacciner, aveuglement renforcé par une culpabilité certaine de ceux qui tirent les ficelles en cachette, au premier rang desquels figurent tous les dirigeants politiques des partis extrémistes. S’il y a une question à se poser, c’est plutôt de savoir à qui profite le crime. Les visées électoralistes de certains ont un goût de morbide qui confère à l’ignoble calcul de candidats qui n’agisse que pour eux-mêmes. Si ces individus avaient été au pouvoir dès l’apparition de la pandémie, combien de morts devrions-nous pleurer ?

Certes, le pass vaccinal nous impose un sens des responsabilités qui a des répercussions directes sur nos vie quotidiennes. Nous voyons moins nos amis, nous embrassons moins nos proches, nous portons un masque qui nous gêne et nous empêche de regarder le sourire de ceux qui nous sont chers ; nous devons constamment montrer patte blanche pour aller au café ou au cinéma… Tout cela est contraignant et personne ne respecte les règles sanitaires avec enthousiasme. Ces règles sont néanmoins nécessaires pour faire front car ce sont les virus qui bafouent les libertés, pas les vaccins !

Aux côtés de l’immense majorité des Français qui luttent contre l’épidémie avec gravité et sens des responsabilité, je continuerai donc à m’engager tant que je le pourrais, en gardant comme ligne de conduite unique l’intérêt général. »

 

Ouest-France :

https://www.ouest-france.fr/bretagne/redon-35600/passe-vaccinal-gael-le-bohec-les-virus-bafouent-les-libertes-pas-les-vaccins-659f1472-7787-11ec-9aaa-90dc33402460

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page