Vie de la permanence

Compte rendu de l’évaluation à 360° du mandat de député

Accessibilité, échanges, prise en charge des demandes, communication, implication locale et nationale, axes d’amélioration : le député d’Ille-et-Vilaine Gaël Le Bohec a soumis depuis un mois sept questionnaires dits « à 360° » pour évaluer son action durant les cinq années de son mandat. Les questionnaires anonymisés ont été diffusés aux citoyens sur les réseaux sociaux, tandis que les associations, entreprises, élus locaux, services déconcentrés de l’État, députés et ministères les ont reçus par mail.

« Comment sont perçues ma capacité d’écoute et mon action sur le terrain et à l’Assemblée nationale ? Suis-je considéré comme un élu suffisamment accessible ? Les actions que j’ai pu mener en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes, de la lutte contre les inégalités sociales ou encore de la lutte contre les violences conjugales ont-elles été perçues comme étant un marqueur de mon travail de parlementaire ? Au total plus de 130 réponses ont été analysées avec une très forte participation des associations, fédérations, syndicats, entreprises et élus locaux. Il me semblait important de réaliser ce travail d’autoévaluation et de présenter les résultats de manière globale », souligne le député, estimant que « l’ensemble de ces retours, ces ressentis sont un outil essentiel pour permettre de progresserL’ambition est à la fois de présenter et de fournir une analyse des réponses et la dernière thématique, qui porte sur les “axes d’amélioration”, permet d’offrir une vision globale. Elle revient en effet sur les aspects positifs et négatifs de mon travail de parlementaire, l’anonymisation des questionnaires ayant permis d’obtenir des résultats “sans filtre”. »

De fait, les résultats sont très positifs. Ils montrent cependant que, même si les taux de satisfaction sont très élevés, des efforts plus soutenus doivent être faits pour renforcer le lien entre le député et les citoyens. « Il s’agit là d’un défi qui s’impose à chaque parlementaire dans les années à venir, car la politique est à la fois affaire de convictions et de combats qui doivent se nourrir d’une relation constante avec le terrain », conclut Gaël Le Bohec.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page