Assemblée nationaleInterventions

Endiguer la pénurie de médicaments

Question écrite

Question n°14597 du 27 novembre 2018 posée à la ministre des Solidarités et de la Santé

Texte de la question :

Pénurie de médicaments

M. Gaël Le Bohec attire l’attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé sur les situations de pénurie de médicaments auxquelles les pharmacies sont confrontées de façon récurrente, notamment pour les anticancéreux, les anti-infectieux et les vaccins, qui sont particulièrement touchés. À l’issue des travaux d’une mission d’informations créée sur ce sujet, le Sénat a soumis, fin septembre 2018, un rapport sur la pénurie de médicaments et de vaccins. Selon ce rapport, la pénurie de médicaments et de vaccins entraînerait des risques financiers importants ainsi qu’un gaspillage de temps médical et logistique à tous les niveaux de la chaîne du médicament. Elle contribuerait ainsi à la déstabilisation du système de soins en même temps qu’à une perte d’indépendance sanitaire préoccupante pour la France comme pour l’Europe. Parmi la trentaine d’axes qui ont été avancés pour enrayer le problème, le rapport du Sénat propose notamment l’achat groupé de produits « sensibles » au niveau européen, la mise en place d’incitations fiscales pour encourager les entreprises qui implanteraient de nouveaux sites de production en France, ou encore le déconditionnement ou le conditionnement unitaire, mesure qui figurait dans les engagements de campagne du Président de la République, pour limiter le gaspillage de médicaments. Par conséquent, il souhaite connaître les pistes qui ont été retenues par le Gouvernement pour éviter les situations de pénurie de médicaments et de vaccins, parfois très problématiques, voire dramatiques, pour les malades. Il souhaite également savoir s’il envisage de faire évoluer les obligations des établissements hospitaliers pour l’organisation ainsi que pour la gestion de leurs achats et de leurs stocks de médicaments.

Tags
Voir plus

Articles Similaires

Close
Close