Assemblée nationaleInterventions

Mise en place du “Plan mercredi” pour les élèves des écoles maternelles et primaires

Question au Gouvernement

Gaël Le Bohec a interrogé le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, sur la mise en place du “Plan mercredi” dès la rentrée 2018-2019 pour les élèves des écoles maternelles et primaires :

 

TEXTE DE LA QUESTION :

Monsieur le Ministre,

Dès le début de votre prise de fonction, vous avez mis la priorité sur l’école maternelle et primaire :

  • dédoublement des classes de CP et de CE1 en septembre dernier ;
  • ouverture des écoles, en particulier sur les pratiques artistiques et sportives, avec la rentrée en musique notamment ;
  • en septembre prochain, l’instruction obligatoire à partir de trois ans.

Cependant, un chiffre doit nous interpeler. Alors que vous avez permis, au nom de leur autonomie et de leur liberté, aux communes de revenir ou non à la semaine des quatre jours, 80 % d’entre elles ont effectivement fait ce choix.

Vous avez pris acte de cette situation et annoncé il y a une semaine la mise en place du « Plan mercredi » pour un accueil de loisirs éducatifs en faveur des enfants. Un projet éducatif territorial labellisé « Plan mercredi » devra être construit par les communes sur la base d’une charte de qualité.

Les maires, qui sont pragmatiques, s’interrogent sur l’engagement fort et durable de l’État pour la conduite des « Plans mercredi ».

Le « Plan mercredi » doit être guidé par un seul objectif : agir pour l’intérêt des enfants, en terme d’éducation, de cohésion sociale et de bien-être, et en les aidant, dès le plus jeune âge, à devenir les citoyens de demain.

Où seront organisées les activités des « Plan mercredi » ? Il semble intéressant de conserver un ancrage au sein même des établissements scolaires pour permettre aux élèves de percevoir l’école autrement, au travers d’activités variées.

Ce « Plan » permettra-t-il un accès facilité, y compris pour les enfants les plus défavorisés ? Il ne faut pas oublier en effet que notre un pays compte 3 millions d’enfants pauvres, soit un enfant sur cinq.

Tags
Voir plus

Articles Similaires

Close
Close