Communiqué de presseDélégation aux droits des femmesPresseRevue de presse

COMMUNIQUE DE PRESSE : LANCEMENT D’UNE « MISSION FLASH » À L’ASSEMBLÉE NATIONALE POUR UNE ÉCOLE NON GENRÉE

LANCEMENT D’UNE « MISSION FLASH » À L’ASSEMBLÉE NATIONALE POUR UNE ÉCOLE NON GENRÉE
« L’apprentissage de l’égalité passe aussi par
un devoir d’exemplarité »

Gaël Le Bohec, député d’Ille-et-Vilaine (LaREM) et vice-président de la Délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes de l’Assemblée nationale (DDF), est missionné dès aujourd’hui à la tête d’une mission flash pour une école non genrée et travaillera en binôme sur ce sujet avec la députée de La Réunion, Karine Lebon (GDR).

Gaël Le Bohec :
« Depuis le début de la mandature, le sujet des droits des femmes, grande cause du quinquennat, a occupé une place centrale dans la politique, qu’il s’agisse de la lutte contre les violences conjugales, de l’élargissement du droit à l’avortement, ou encore de l’émancipation économique des femmes qui fera l’objet d’une proposition de loi de la DDF en discussion à l’Assemblée début mai. L’un des objectifs de la mission flash qui m’a été confiée est d’ailleurs de venir alimenter ce texte en amont, puisque nos conclusions et nos propositions doivent être rendues fin avril.

Les droits des femmes constituent un axe majeur de mon engagement en politique et, plus encore que la nécessité de traiter les conséquences des inégalités qui persistent entre les femmes et les hommes, il me paraît essentiel d’agir en amont. Or, l’école est le lieu où se construisent et se déconstruisent les stéréotypes liés au genre. C’est là qu’il faut travailler : à la racine.

L’école doit être l’endroit où il faut oeuvrer sur la prévention. La mission flash que je vais conduire avec la députée Karine Lebon doit trouver les moyens de dégager, au sein de l’école, des outils de prévention et de suivi en recueillant les initiatives déjà conduites par les équipes pédagogiques, en recueillant la voix de l’enfant et, pourquoi pas, en installant un « index de l’égalité » à l’instar de ce qui se pratique dans le monde de l’entreprise ?

Il serait intéressant, en effet, d’amener l’école à réfléchir sur ses pratiques en matière de parité au sein du corps professoral, chez le personnel encadrant ou encore dans les directions d’établissements. À titre d’exemple, les hommes ont dix fois plus de chances d’accéder à un poste de directeur d’école que les femmes, alors que les femmes sont plus nombreuses à enseigner que les hommes. L’école doit apprendre à déconstruire les stéréotypes qu’elle génère elle-même avant de se contenter de prêcher l’égalité entre les femmes et les hommes aux enfants. L’apprentissage passe aussi par un devoir d’exemplarité. »

 

“Ouest-France”  : https://www.ouest-france.fr/bretagne/redon-35600/ille-et-vilaine-le-depute-le-bohec-travaille-sur-l-ecole-non-genree-7157550

En version PDF : Ecole non genrée

Crédits Ouest-france
Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page